Domaine scientifique de la Doua
Bâtiment Paul Dirac
4, Rue Enrico Fermi
69622 Villeurbanne Cedex
Accueil Tel: +33 (0) 4 72 43 13 46
Direction : +33 (0) 4 72 44 84 57
Fax: +33 (0) 4 72 43 15 40


Nous contacter


organigramme


annuaire


intranet


Réservations

Nos tutelles

CNRS

Rechercher




Accueil > Support > Soutien technique > Accélérateurs

Van de Graaf 4 MV

Le Van de Graaf 4 MV

Le Van de Graaf est un accélérateur éléctostatique porté à un potentiel de 4 MV lui permettant d’accélérer des ions monochargés jusqu’à 4 MeV. Cette la machine a double particularité : le tube accélérateur est installé verticalement et les lignes de faisceau sont horizontales. Le passage du tube à ces lignes se fait grâce à un aimant de déflexion monté sur un tête rotative : passer d’une ligne de faisceau à une autre est alors très rapide et facile puisqu’il n’y a qu’à tourner l’aimant.

La source Penning

Cet accélérateur se compose d’une source Penning formant le faisceau. Ce faisceau est alors accéléré au plus à 4 MeV pour atteindre l’aimant de déflexion à 90° afin de pouvoir sélectionner la variété d’ion à implanter. Ces ions sont ensuite focalisés par des quadrupoles électrostatiques et des bobines magnétiques. Une fois le faisceau focalisé il est ensuite envoyé vers la ligne de faisceau désiré selon l’utilité des ions produits.

Le tube accélérateur

Ce tube permet aux ions d’être accélérés à une énergie pouvant aller jusqu’à 4 MeV pour des ions monochargés. Ce tube est composé d’une succession de résistances permettant une chute de tension progressive. Les risques de claquages électriques étant grands, le dôme composant la source et le tube accélérateur sont placés à l’intérieur du cuve remplie d’un gaz isolant à environ 20 bar.

L’aimant de déflexion

C’est un aimant à 90° permettant de séparer les isotopes d’une même variété d’ions ainsi que d’éliminer les impuretés du faisceau séléctionné. En fonction de la masse de l’isotope désiré, on applique le champ magnétique correspondant ; seuls les ions ayant la bonne masse sont déviés, les autres étant perdus dans l’entrefer de l’aimant.
Cet aimant est monté sur une tête rotative permettant de changer facilement de lignes de faisceau.

Les différentes ligne de faisceau

On dispose de plusieurs voies de faisceau selon l’utilité du faisceau

Les différentes voies de faisceau correpondent à différentes techniques d’analyses dont les principes sont largement décrits sur le site du groupe "Aval du Cycle Electronucléaire".